Changements climatiques : définition, fonctionnement et importance du phénomène

En cherchant à « dompter la nature » pour répondre à ses besoins, l’humanité a engendré des conséquences inattendues et alarmantes. L’actualité nous rappelle à chaque instant que les changements climatiques ont des répercussions sur les populations du monde entier, des incendies de forêt aux inondations sans oublier la perte de biodiversité ni les pertes humaines. Mais qu’entend-on précisément par « changements climatiques » ?

Les changements climatiques résultent de la transformation à long terme des conditions météorologiques de la planète. Ce phénomène est lié à un certain nombre de facteurs naturels et anthropiques. La Terre pourrait être comparée à une gigantesque serre. En principe, la chaleur du soleil se diffuse et maintient la température à un niveau suffisant pour offrir des conditions propices à la vie. Or, lorsque nous brûlons des combustibles fossiles comme le charbon, le pétrole ou le gaz pour produire de l’énergie, nous rejetons davantage de gaz dans l’atmosphère. Ces gaz piègent davantage de chaleur, si bien que la température de notre « serre » est plus élevée qu’elle ne devrait l’être. Ce phénomène entraîne la fonte des glaciers, l’élévation du niveau des mers ainsi que des événements météorologiques tels que les ouragans ou les épisodes de sécheresse, de plus en plus extrêmes et fréquents.

La croissance et la prospérité des entreprises et des organisations du monde entier ne devraient pas être assurées au détriment de l’environnement. Un tel défi semble de prime abord impossible à relever, et pourtant il est possible de tracer la voie d’un avenir durable. Nous vous proposons ci-après de mieux comprendre certains termes clés liés aux changements climatiques, comme les gaz à effet de serre ou le zéro émission nette, et de découvrir certains des outils à disposition des organisations pour lutter contre les changements climatiques et promouvoir un développement cohérent et équilibré.

Table des matières

Enable Javascript to view table

Qu’est-ce que l’effet de serre ?

Les changements climatiques sont en grande partie induits par un phénomène appelé l’effet de serre. Lorsque le rayonnement solaire atteint la Terre, il est en partie restitué dans l’espace et le reste est absorbé puis réémis par les gaz à effet de serre. Ces gaz comprennent la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote ainsi que d’autres gaz naturellement présents dans l’atmosphère.

Ce phénomène est comparable à l’effet d’une couverture. Ainsi, à l’instar d’une couverture qui retient la chaleur corporelle, les gaz à effet de serre réchauffent la Terre en piégeant la chaleur du soleil. Cette chaleur contribue à maintenir la température moyenne de la Terre, et la rend propice à la vie telle que nous la connaissons.

Toutefois, ces dernières décennies, les activités humaines, en particulier la combustion de combustibles fossiles et la déforestation, ont augmenté les concentrations de ces gaz à effet de serre. Le résultat ? Une augmentation des températures à l’échelon mondial qui modifie fondamentalement le système climatique de notre planète.

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez les principes de base de l’effet de serre.

Qu’entend-on par zéro émission nette ?

La hausse continue des températures à l’échelon mondial perturbe l’équilibre naturel de la Terre. Faute de gérer les émissions massives de gaz à effet de serre, nous ne serons pas en mesure d’éviter une crise climatique imminente. L’objectif de zéro émission nette consiste à maintenir un équilibre global entre les émissions de gaz à effet de serre et leur suppression de l’atmosphère. Autrement dit, toute émission doit être entièrement compensée par la suppression d’un volume équivalent de CO2 sur une période donnée.

La réduction à zéro des émissions nettes est le meilleur moyen dont nous disposons pour faire face à la crise climatique. La transition au zéro émission nette présente des avantages sur le plan environnemental, mais aussi sur les plans économique, social et sanitaire. Aussi de nombreux pays, entreprises et organisations s’efforcent-ils désormais d’atteindre des objectifs ambitieux en matière de réduction à zéro des émissions nettes, dans le cadre des efforts déployés de manière concertée à l’échelle internationale pour lutter contre les effets dévastateurs des changements climatiques.

L’objectif de zéro émission et la neutralité carbone renvoient-ils à la même chose ? Comment atteindre les objectifs mondiaux en matière de réduction à zéro des émissions nettes ? Vous trouverez toutes les réponses et plus encore dans notre article intitulé « Atteindre le zéro émission nette : une étape cruciale pour un avenir durable ».

Des solutions face aux changements climatiques pour un avenir sain

Les changements climatiques affectent déjà tous les aspects du quotidien, y compris les infrastructures essentielles comme les transports, les réseaux de communication, l’énergie ou les ressources en eau. Les scientifiques prévoient que ces changements se traduiront par une recrudescence des épidémies, une augmentation de la mortalité et des déplacements de populations, qui affecteront en particulier les communautés les plus vulnérables du monde.

Pour contrer les pires effets des changements climatiques, il nous faut d’urgence adopter des stratégies novatrices. Les solutions basées sur la nature offrent une approche holistique de la lutte contre les changements climatiques tout en préservant les ressources naturelles de la planète pour les générations à venir. L’intégration de la nature dans les villes à travers la plantation d’arbres, la réintroduction d’espèces dans l’environnement et la restauration des écosystèmes côtiers pour atténuer l’érosion n’en sont que quelques exemples. Ces solutions climatiques naturelles, qui tirent parti de la force des écosystèmes tels que les forêts, les zones humides ou les prairies, permettent non seulement de piéger le dioxyde de carbone, mais aussi de renforcer la biodiversité, de préserver les habitats et d’accroître la résilience face aux phénomènes météorologiques extrêmes.

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez de quelle manière les solutions basées sur la nature face aux changements climatiques contribuent à assurer un avenir sain.

Qu’est-ce que la finance climat ?

À l’heure de prendre des mesures d’urgence pour lutter contre les changements climatiques et leurs conséquences, notre engagement en faveur de l’action ne suffit pas et doit être appuyé financièrement. En effet, pour remédier aux changements climatiques, il est indispensable de mobiliser des capitaux considérables. Ceux-ci sont en outre essentiels pour aider les pays qui ne disposent pas de moyens financiers suffisants pour atteindre leurs objectifs climatiques, supporter les coûts de l’atténuation et de l’adaptation, et mobiliser davantage de fonds en faveur du climat. Nombre de pays en développement, qui subissent souvent de plein fouet les effets des changements climatiques, ne disposent pas d’un soutien financier suffisant pour établir des stratégies viables.

En 2015, lors de la 21e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), pratiquement tous les États se sont engagés sur des contributions déterminées au niveau national (CDN) – un plan d’action climatique visant à réduire les émissions et à s’adapter aux effets des changements climatiques. Il avait alors été décidé que les pays développés fourniraient des ressources financières pour aider les pays en développement à s’adapter aux changements climatiques et à réduire progressivement leurs émissions. Un tel soutien financier est primordial pour assurer les changements nécessaires au niveau des systèmes énergétiques, des infrastructures ainsi que des industries dont ces pays ont besoin de toute urgence pour décarboner leurs économies et se prémunir contre les aléas du climat.

Mais en quoi consiste la finance climat ? La finance climat est un financement aux niveaux local, national et transnational destiné à soutenir les activités nécessaires à la lutte contre les changements climatiques. Ces fonds soutiennent un large éventail d’initiatives, notamment en matière d’atténuation (mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre) et de stratégies d’adaptation (mesures visant à faire face aux effets des changements climatiques). L’objectif de la finance climat est de mobiliser des fonds auprès de diverses sources, notamment des fonds publics, des investissements privés, des aides internationales ou des instruments financiers novateurs, afin de permettre aux États d’opérer une transition vers un avenir sobre en carbone et résilient face aux changements climatiques.

Cette question en soulève beaucoup d’autres : À combien s’élèvent les besoins financiers ? Où faut-il dépenser ces fonds ? Vous trouverez toutes les réponses dans notre article : « Finance climat : la clé d’un avenir durable ».

Recevoir des informations par e-mail

Inscrivez-vous pour recevoir des informations et ressources additionnelles sur les normes environnementales et de durabilité !

* Newsletter en anglais

Pour savoir comment vos données seront utilisées, veuillez consulter notre avis de confidentialité.

En quoi consistent les Objectifs de développement durable ?

Le développement durable est une question d’équilibre – il implique de trouver le moyen de permettre aux gens de vivre heureux, en bonne santé et dans la prospérité, sans pour autant dégrader notre planète. Le développement durable est un processus que nous entreprenons tous ensemble et dans lequel chacune et chacun a un rôle à jouer pour veiller à ce que notre monde reste sain et prospère pour les années à venir. Cette démarche met principalement l’accent sur le fait que la croissance et le développement ne doivent pas affecter la santé de notre environnement et que, dans cette optique, un processus continu et inclusif doit être mis en place.

À cette fin, les Nations Unies ont défini 17 Objectifs de développement durable (ODD) dans le cadre d’un programme mondial visant à mettre fin à la pauvreté, à protéger la planète et à garantir la prospérité pour toutes et tous d’ici à 2030. L’action climatique représente une opportunité majeure pour promouvoir la réalisation des ODD et orienter les efforts de développement mondiaux, régionaux et nationaux des pays du monde entier. En dépit des obstacles, de nombreuses collectivités locales se sont fixé des objectifs plus ambitieux que ceux fixés par leur gouvernement au niveau national, et un nombre croissant de villes renforcent leur engagement en faveur des ODD en apportant des changements positifs et durables afin de lutter contre la crise climatique au niveau local.

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez pourquoi l’action climatique des villes est essentielle en matière de développement durable.

Les principes de base des systèmes de management environnemental

Dans un contexte économique en mutation, le développement durable est désormais un impératif stratégique. Les systèmes de management environnemental (SME) sont un puissant outil capable de transformer radicalement la manière dont les organisations abordent les enjeux environnementaux. Un SME repose avant tout sur un ensemble de règles et d’outils permettant aux entreprises d’assurer un suivi et de limiter les répercussions négatives de leurs activités sur l’environnement, notamment en termes d’émissions, de déchets, de consommation de ressources et d’impact sur la biodiversité.

Un SME ne se résume toutefois pas à de la paperasserie. Il vise à promouvoir une culture de gestion environnementale au sein d’une organisation. Il permet de définir clairement les rôles et les responsabilités, de promouvoir l’engagement du personnel et de le sensibiliser aux meilleures pratiques environnementales afin qu’il puisse contribuer aux efforts en faveur de la durabilité, à tous les niveaux. Il aide également les entreprises à respecter les réglementations et normes environnementales en vigueur, et à limiter ainsi les risques de sanctions financières ou de poursuites, tout en renforçant leur réputation d’entreprise citoyenne et responsable.

Norme de référence en matière de management environnemental, ISO 14001 aide les organisations à être plus respectueuses de l’environnement et à se conformer à leurs obligations légales. Cette Norme internationale présente des avantages qui vont de la réduction des coûts à l’amélioration de la perception du public et à la réduction des dommages-intérêts, et contribue ainsi à redéfinir les règles du jeu en matière de durabilité pour les entreprises du monde entier.

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez les principes de base des systèmes de management environnemental.

Normes ISO et changements climatiques

La lutte contre les changements climatiques est un enjeu multidimensionnel, et les normes ISO ont un rôle clé à jouer dans la définition d’une réponse mondiale. En établissant un cadre global, elles donnent aux organisations les moyens de mesurer et de gérer efficacement leur impact sur l’environnement et d’en rendre compte, et facilitent ainsi la transition vers un avenir plus durable.

D’ISO 14001 pour le management environnemental à ISO 50001 pour le management de l’énergie, les Normes internationales proposent des recommandations concrètes ainsi que des bonnes pratiques pour faire face aux risques associés au climat et promouvoir le développement durable. Les organisations qui appliquent les normes ISO sont à même non seulement d’améliorer leur performance environnementale, mais aussi de réduire leurs émissions de carbone et de contribuer aux efforts déployés à l’échelon mondial pour lutter contre les changements climatiques.

L’adoption des normes ISO est une étape essentielle pour des pratiques opérationnelles durables et ce, d’autant plus que l’ensemble des normes de systèmes de management intègrent désormais des considérations relatives aux changements climatiques. Cette démarche témoigne d’un engagement collectif en faveur d’un monde plus durable et plus résilient, conciliant croissance économique et gestion de l’environnement. Les changements climatiques sont un enjeu sans précédent dans l’histoire de l’humanité, et il nous faut travailler de concert pour nous assurer que les mesures nécessaires sont prises pour un avenir durable.